Les super-héros sur les écrans

La communication du film Deadpool

Difficile de l'ignorer le 10 février prochain sort sur tous les écrans le film ''Deadpool'' réalisé par Tim Miller avec en tête d'affiche Ryan Reynolds. Le film bénéficie en effet d'une communication massive ( sans égaler celle de Star Wars 7) et spécifique au film et surtout à l'image que le studio à savoir la FOX veut afficher. Rappelons les faits tout d'abord, Deadpool est un personnage de l'univers Marvel créé par Rob Liefeld en 1991. Il est l'incarnation du anti-héros cynique et psychopathe , il s'en fout de tout , de tous le monde  et prend tout à la rigolade, et si possible à travers une blague graveleuse. Car entendons nous bien ici , Deadpool , c'est gras, c'est gore et c'est bien souvent très con. Et c'est ce qui fait tout le charme du personnage qui représente un vrai défouloir pour les auteurs de comics, en effet, Deadpool a déjà massacré tout l'univers Marvel, les classiques de la littérature américaine et même des versions alternative de lui-même. Bref, avec Deadpool c'est la liberté totale, même celle de dépasser le quatrième mur, Deadpool étant un personnage conscient de son statut de personnage de comics. 

 

 

deadpool-photo-559688bdba5d8.jpg

Alors , lorsqu'en 2009 sort le film ''X-men Origins Wolverine ' , et que l'on nous montrent un Deadpool sans costume, avec deux sabres et quelques blagues débiles, et qu'en plus on en fait le grand méchant du final , en apparaissant avec de multiples blessures suite à une expérience scientifique, mais surtout avec la bouche cousue, lui , le beau parleur de l'univers Marvel. L'affront est de taille, le personnage est à peine reconnaissable mais surtout son traitement devient symptomatique de la tendance qu'on les studios à prendre un personnage subversif ou déjanté et à le dénaturer pour le rendre plus conventionnel et accessible au grand public. Cette première adaptation de Deadpool entretient ainsi l'idée qu'un personnage ou qu'une oeuvre créative et qui sort des sentiers battus est lors de son passage au cinéma remodelé et dépossédé de tout ce qui pourrait gêner le grand public. 

 

 

 

 

 

 

wolverine-deadpool-origins-x-men-origins-did-deadpool-and-wolverine-kill-the-franchise-x-men-origins-deadpool-not-a-complete-failure-jpeg-127050.jpg

Le film étant un échec critique avéré , lorsque la FOX ( suite à la fuite d'une vidéo-test et de l'appui de Ryan Reynolds ) annonce un film consacré à Deadpool. Inutile de dire que les fans sons inquiets de savoir si le personnage va être massacré une seconde fois en moins de dix ans. La communication autour du film sera donc orientée en totale négation avec le film précédent. L'heure est au pardon et à la réparation des dommages causés. Là où le studio n'en avait fait qu'a sa tête lors  de sa première adaptation, ici il semble orienter toute sa communication en fonction des désirs des fans du personnage.  Le studio n'est plus un prisme au travers les personnages se banalisent mais une vitrine où elle prétend vouloir  exposer les fantasmes des fans. 

 

 

Tout ce qui dérangeait le studio dans le personnage est ici mis en avant dans un posture qui relève presque de la schizophrénie en affichant notamment la classification du film revu à la hausse en fonction de la violence comme un étendard. Cette fois- ci l'irrévérence et sa subversion est un argument de vente.Cet angle de communication s'explique par la nécessité de rassurer le public sur les bonnes intentions du studio qui ne doit ici plus passer pour le méchant. L'accent est aussi mis sur la sincérité du projet, et de l'implication de son acteur principal, qui s'est battu pendant plusieurs années pour que le film puisse exister et d'une certaine manière.Cette sincérité on l'a retrouve aussi dans ses propos où l'acteur n'hésite pas à critiquer le précédent film, pour lui aussi c'est le grand pardon. Le fait que l'acteur ait volé le costume du personnage renforce les liens et l'attachement que l'acteur a pour le personnage,  "les fans aiment Deadpool rassurez -vous je l'aime encore plus que vous " semble vouloir nous dire Ryan Reynolds. 

 

 

 

249124.jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

La communication autour du film est donc une réussite, le film réussissant à nous vendre un blockbuster sincère et fidèle à l'esprit du personnage même dans ses côtés les moins vendeurs à première vue. Seulement le fait est  que ce qui aurait pu sembler comme non-commercial l'est devenue, le film revendique ainsi son statut d"exception. Mais il arrive aussi à point nommé, là où la lassitude autour des films de super-héros est une idée bien présente ( même si elle ne ressent pas encore dans les salles) , face à des films calibrés, Deadpool revendique sa fraîcheur et sa prétendue liberté de ton. 

 

 

Seulement à force de donner aux fans exactement ce qu'ils veulent, c'est malheureusement ce qui risque de leur arriver, mais est-ce bien ce que l'on a demandé ? 

 

 

En complément de cet article vous pouvez aussi consulter celui-ci dans lequel je fais part de mes attentes pour ce film et pour les autres films de super-héros à venir : 

//histoiredessuperherosaucinema.blog4ever.com/pourquoi-2016-sera-une-annee-decisive-pour-les-films-de-super-heros

 

 

 

 



07/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi